HALLYDAY AND CO jukebox
HALLYDAY AND CO forum partenariat
Votez gratuitement pour ce site sur CélébriNET Publicité pour ton forum et échange de bannières fanjojo.forumactif.org » en lisant sa fiche sur Waaaouh !  CopyrightFrance.com
© hallyday and co 2009/2018

Johnny : les 11 pistes de "Mon pays c'est l'amour" décryptées

Répondre au sujet

Aller en bas

Johnny : les 11 pistes de "Mon pays c'est l'amour" décryptées

Message  RONIQUE63 le Ven 19 Oct 2018 - 9:48

publié le 19/10/2018 à 06:02 RTL.FR

L'album tant attendu est enfin disponible. Les fans vont pouvoir écouter la voix de Johnny sur de toutes nouvelles chansons plusieurs mois après la disparition du Taulier. Mon pays c'est l'amour balaye tous les styles musicaux (rockabilly, blues, rock) abordés par Johnny au cours de ses 58 ans de carrière et ses 110 millions de disques vendus). il devrait, à ce titre, contenter ses fans et sortira pour l'occasion dans trois éditions : CD simple, CD collector à tirage limité avec livret et vinyle de couleur blanche.

Il comporte dix chansons (et un interlude instrumental) sur lesquelles la voix de Johnny se fait entendre intacte, claire, puissante, et dont les thèmes lui sont chers, comme l'amour, la mort, la rédemption ou la prison. Un album qu'il voulait taillé pour les stades, et comptait bien défendre sur scène et qui n'a donc rien de testamentaire ni de prophétique.

Ce vendredi 19 octobre, RTL vous propose toute la matinée de découvrir ces titres inédits. Thématique, style, message, rythme... Découvrez les secrets de Mon pays c'est l'amour, chanson par chanson.

"J'en parlerai au diable"

(de Pierre Jouishomme / Yodelice) - 3'40
Un titre puissant qui peut rejoindre la liste des incontournables de Johnny. Johnny a souvent chanté la mort et la rédemption... Après avoir entendu à la radio à Los Angeles la chanson country Conversation With The Devil, de l'américain Ray Wylie Hubbard, il a envoyé le lien vidéo par mail à son directeur artistique avec ce message : "Je veux une chanson comme ça"...

Voilà comment est né ce texte sur une future rencontre avec le diable, entre bilan de vie et Jugement dernier... Johnny nous dit : l'homme que j'ai été saura faire face au diable... Texte aujourd'hui bouleversant dans lequel il chante : "Si l'heure vient à sonner" / "J'ai trop flirté avec les limites je ne vais pas le nier" / "Le jour viendra de répondre de mes actes et je ne me cacherai pas"... Johnny avait enregistré sa voix entre fin septembre et début octobre 201, deux mois avant sa disparition. Un clip bouleversant en noir et blanc a été dévoilé.

"Mon pays, c'est l'amour"

(de Katia Landreas / Yodelice) - 2'43
C'est une surprise. Johnny s'amuse sur un vieux rock'n'roll jouissif, un rockabilly endiablé avec pétarade de saxophones, au débit très rapide, comme il le faisait dans les années 60. Cette chanson inédite sonne à s'y méprendre comme une adaptation d'un titre d'Elvis.

Johnny nous dit : "Je viens d'un pays où j'ai choisi de naître... mon pays c'est l'amour, et ce pays ne m'a jamais quitté"... Ce titre est un souffle de vie. Tout comme la chanson suivante.

"Made in rock'n'roll"

(adaptation de Pierre Dominique Burgaud) - 2'57
On trouve ici un des fondamentaux de l'univers de Johnny : la référence au rock. Ce titre est une adaptation de Let The Good Times Roll du chanteur et guitariste américain JD McPherson, il a 41 ans, son univers est très rockabilly années 50, il a sorti cette chanson en 2015, Johnny l'avait repérée et voulait l'adapter.

Johnny balance un titre très rock qui nous renvoie au meilleur de ses années 70. Il nous dit : "C'est pas le temps qui va user ma carcasse / Le temps se lassera bien avant moi / C'est écrit sur ma peau, je suis made in rock'n'roll"... Johnny avait enregistré sa voix entre fin septembre et début octobre 2017.

"Pardonne-moi"

(de Yohann Mallory - Hervé le Sourd / Yodelice - Yarol Poupaud) - 4'05
Ce titre, introduit par des cordes style Madame rêve de Bashung, est la seule vraie balade du disque. Un blues incandescent en crescendo qui pourrait rejoindre les grands classiques du chanteur.

Johnny chante l'amour blessé, le pardon, et il évoque la mort : "Je n'ai plus peur des adieux. Si je tombe, dis-moi qu'aurais-je pu faire de mieux" / "Comment pourrais-je, tromper la mort, quand elle sourit" / "J'aimerais t'aimer comme il se doit"/ "Sauver l'amour, sauver l'envie, une dernière fois"... Johnny avait enregistré sa voix sur ce titre en mars 2017.

Interlude

(arrangements Yvan Cassar) - 1'58
Instrumental de cordes et cuivres à la tonalité très sombre, crépusculaire, funeste... Il s'agit d'une déclinaison de la chanson J'en parlerai au diable.

"4 m²"

(de Pierre-Yves Lebert / Yodelice) - 3'23
Johnny a chanté la prison à plusieurs reprises au cours de sa carrière. Tout le monde se rappelle naturellement des mythiques "portes du pénitencier". Ce blues, non dénué de groove, très guitare, s'ajoute à la liste. "J'ai des souvenirs de ciel de moins en moins réels", chante Johnny, "4m² et des poussières, c'est la dimension de l'enfer, la mesure de ma misère".

"Back in L.A."

(de Miossec / Yodelice - Yarol Poupaud) - 3'57
Voilà un rock lourd, taillé pour la scène, une ambiance musicale très Rolling Stones. Le texte est signé Miossec, Johnny appelle l'être aimé : "Qu'est-ce qui m'a pris de ne pas me mettre à genoux. C'est ici que je t'attends, c'est ici que je t'aime", accompagné des choristes qui répètent : "I want you back in L.A"... Johnny avait enregistré sa voix entre fin septembre et début octobre 2017.

"L'Amérique de William"

(de Jérôme Attal / Yodelice) - 2'59
"L'Amérique de William", référence au grand photographe William Eggleston, originaire de Memphis. Un titre carte postale envoyé depuis l'Amérique que Johnny aimait tant, l'Amérique qu'il fantasmait, enfant. Une belle chanson. Johnny chante les Texaco, les cyclones, les drive-in, les motels et les les mobil-homes... Johnny avait enregistré sa voix entre fin septembre et début octobre 2017.

"Un enfant du siècle"

(de Yohann Mallory - Hervé le Sourd / Yodelice - Yarol Poupaud) - 3'47
Un rock très appuyé pour ce titre. Johnny pose un regard un peu désabusé sur l'existence et sur le chaos du monde. Il chante : "Que restera-t-il de nous puisqu'on fait semblant et qu'on s'habitue à ne rien se dire du tout"... Johnny avait enregistré sa voix sur ce titre en mars 2017.

"Tomber encore"

(de Boris Lanneau / Yodelice - Yarol Poupaud) - 3'31
Une chanson d'amour, sur le désir, écrite par un fan, Boris Lanneau... Ce fan avait transmis des textes au directeur artistique des albums de Johnny, Bertrand Lamblot, lors du concert de Lille en 2015 au cours duquel Johnny avait annoncé la sortie surprise de l'album "De l'Amour"... "Tomber encore" est un titre de facture classique, up tempo, très Springsteenien : "Fais-moi encore tomber, tomber amoureux fou, tomber à genoux"... Johnny avait enregistré sa voix entre fin septembre et début octobre 2017, deux mois avant de mourir.

"Je ne suis qu'un homme"

(de Yohann Mallory - Hervé le Sourd / Yodelice) - 4'27
Ultime titre en forme de confession sur les forces et les faiblesses de l'Homme. Ce titre aurait fait des merveilles sur scène. Johnny chante : "La rage en moi me rappelle que je ne suis qu'un homme. Face à l'orage, face à la rage, je ne suis qu'un homme". Johnny avait enregistré sa voix sur ce titre en mars 2017.


avatar
RONIQUE63
Admin
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15498
Age : 55
Localisation : vaucluse
Emploi/loisirs : aide soignante/chevaux,johnny
Humeur : zen
Date d'inscription : 25/02/2009

http://ronique63.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum